Je suis toujours curieuse de faire de nouvelles expériences en matière de spiritualité et de développement personnel. Du coup, quand une amie m’a proposé de l’accompagner à une séance de Qoya, j’ai accepté… Bon, pas sans appréhension, un peu quand même.
Cette pratique, peu connue en France, nous vient des États-Unis. Créée en 2007 par Rochelle Schieck, elle vise à explorer la part féminine de chacun (la vôtre aussi messieurs !) en associant le yoga et la danse. La musique est omniprésente pendant la séance bien entendu. Chaque musique est choisie spécifiquement pour se mettre dans des états émotionnels précis.
Grâce au Qoya, la mémoire sensorielle s’active : nous prenons conscience de notre sagesse mais aussi de notre côté libre et sauvage. Corps et esprit s’unissent, nous retrouvons notre ancrage. Chouette programme en perspective !

C’est Claire Garin, la toute première professeur en France, qui nous a guidé dans cette démarche. Une expérience de 2h30 avec pour thématique “De soi à l’autre”. La séance a eu lieu un soir de pleine lune, moment particulier où les énergies sont à leur apogée et qui est propice, dit-on, pour honorer le féminin sacré.

Retour sur les moments qui m’ont été particulièrement bénéfiques.

 

qoya bien-être oracle yoga
Au centre de la salle, une sorte d’autel est installé. L’odeur de la sauge invite au recueillement…

Une suggestion de réflexion

Installées sur des tapis autour de l’autel, nous commençons par tirer une carte (il s’agit de l’oracle de Gaïa). Puis, nous sommes invitées à partager avec une autre personne l’interprétation que l’on en fait. C’est à la fin de la séance que la signification nous sera donnée. Mais pour le moment, nous devons voir par nous-mêmes ce que cela nous suggère.

 

oracle de gaia perception
Voici la carte que j’ai tiré. D’emblée, je reconnais certaines de mes aspirations…

 

Explorer les mouvements

On commence par réveiller notre corps en douceur en faisant des mouvements amples et circulaires. Notre tête, nos épaules, nos hanches… L’énergie commence à monter, j’explore en douceur les possibilités de mon corps en toute sécurité… et ça fait un bien fou !

Ce soir, je danse pour…

Nous sommes invitées à donner une intention, un vœu que la danse de ce soir pourra nous aider à réaliser. On retrouve le principe du samkalpa dans le yoga Nidra, que l’on va répéter à chaque inspiration et toujours en mouvement bien-sûr.

Cette intention est partagée avec une autre personne : à la façon d’une prière, nous pensons à notre propre souhait d’abord, puis à celui de notre partenaire, en effectuant des mouvements répétitifs pendant quelques instants. J’ai beaucoup aimé ce moment de partage. Je me recentre et m’ouvre à l’autre en même temps, en toute confiance et bienveillance.

Être son propre chamane

Le cœur de la pratique consiste à aller chercher des émotions et de les exprimer par la danse. Ici, nous sommes allées chercher deux émotions extrêmes : d’abord, le repli sur soi, ensuite, l’ouverture inconditionnelle à l’autre. Après, l’équilibre entre ces deux états est recherché. Cette dernière phase est assez libératrice. Dans la forme, cela se rapproche d’une danse rituelle, un peu comme une tribu tentant de communiquer avec les esprits…

Une fois encore, je prends conscience que toutes les ressources sont déjà présentes en moi, mais que c’est aussi grâce aux autres qu’on peut aller les trouver.

Une expérience différente à vivre

Le plus important, c’est de faire soi-même l’expérience du Qoya.
Sur la page Facebook Qoya France, vous trouverez les prochaines séances.

Ce fut pour moi assez intense émotionnellement, mais aussi très joyeux et amusant. C’était une expérience intéressante dans ma quête personnelle, malgré le fait que je n’étais pas vraiment familiarisée avec la danse. Peut-être aussi parce que ce n’est pas tout à fait de la danse non plus. Cette forme d’expression corporelle m’a permis de prendre contact avec mon corps autrement et de libérer les énergies négatives.

Pour la suite de mes expériences, j’aurais l’occasion de découvrir le derviche à Caen durant deux jours.
J’en parlerai dans un prochain article…

Commentez !

Et vous, connaissez-vous le qoya ? J’espère que cet article vous aura donné envie de tenter l’expérience 🙂
N’hésitez pas à partager également d’autres techniques ou pratiques !


à télécharger

une touche d’Âmes Sensibles
dans votre quotidien

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau une jolie carte à imprimer + les fonds d’écran pour ordinateur et smartphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *