De retour de la première rétrospective française “Les couleurs du zen” qui se tenait au Musée Guimet, j’avais envie de vous partager l’histoire et les influences qui ont guidé le travail de cet artiste d’avant-garde. Ce peintre qui a fait évoluer la peinture Chinoise vers l’abstraction.

Mes impressions

L’exposition montre qu’une petite partie du travail de Hsiao Chin. On ne peut pas réellement parler de rétrospective donc. La sélection des œuvres est très uniforme… et un peu frustrante.

Un artiste cosmopolite

Hsiao Chin est né à Shanghai en 1935. Son père, pionnier de la musique contemporaine Chinoise, l’initie à toutes les formes d’art. En 1956, une bourse d’étude lui permet de partir étudier en Espagne. Trois ans plus tard, il s’installe à Milan, puis aux États-Unis, où il va enseigner la peinture. Il y découvrira l’expressionnisme abstrait : Mark Rothko et Willem De Kooning.

 

l'expressionnisme abstrait
À gauche Rothko, à droite Willem de Kooning.

C’est avec ce bagage culturel particulier que Hsiao Chin va développer un art abstrait très singulier…

Punto : peindre l’essentiel

A Milan, Chin fonde avec l’artiste italien Antonio Calderara le mouvement Punto International Art Movement, premier mouvement international fondé par des artistes occidentaux et orientaux.
Il se base sur le zen et l’esprit de contemplation, à travers la plus petite forme d’expression qui soit : le point.

La conception philosophie d’Extrême-Orient considère que toutes les choses sont une. L’artiste développe une peinture du signe à travers le geste, qui synthétise cette approche philosophique zen.

 

Hsiao Chin au musée Guimet
photo : www.3812gallery.com

 

Hsiao Chin au musée Guimet

 

Hsiao Chin au musée Guimet

 

Surya : l’illumination

Le travail autour du point et du geste évolue vers toujours plus d’absolu. En 1977, Chin crée le mouvement Surya (“soleil” en sanskrit), qui regroupe artistes, philosophes et humanistes. Les couleurs vibrantes et captivantes de ses toiles recrée cette énergie solaire irradiante et nous invite à la contemplation.

 

“Je tente de fusionner avec le cosmos à partir de l’état de “non-Soi” et de faire l’expérience de cette illumination portée par la puissance du cosmos.”

Hsiao Chin

 

Hsiao Chin au musée Guimet
La Proiezione Dell’Universo, 1965

 

Hsiao Chin au musée Guimet
Unlimited Energy, 1967

 


à télécharger

une touche d’âmes sensibles
dans votre quotidien

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau une jolie carte à imprimer + les fonds d’écran pour ordinateur et smartphone.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *