Les studios de yoga proposent peu de séances de chant de mantras. Hormis le traditionnel “Om” chanté en fin de séance, il est rare que cela soit proposé en tant que tel.

Un jour pourtant, ma professeure a proposé un kirtan, une séance de chants en groupe. Ce fut un moment riche d’enseignements, une expérience collective et intérieure puissante qui m’a donné envie de m’y intéresser pour poursuivre seule chez moi.

Depuis, lorsque la méditation silencieuse est trop difficile, que je me sens submergée par les émotions et les pensées, je “lave” mon mental en récitant un mantra pour ensuite revenir au silence.

Dans cet article, je vous propose un tour d’horizon sur le sujet, afin de comprendre les origines des mantras, leurs effets et comment bien les utiliser.

Mantras : définition et histoire brève

Les mantras, man, “penser”, tra “ce qui protège”, permettent de nous préserver de l’agitation du mental, faire cesser les ruminations. Composé d’un mot, d’une syllabe ou d’une courte phrase, ces sons possèdent une énergie spécifique et agissent sur notre corps et notre âme.

On dit que les mantras n’ont pas été inventés par l’Homme. Ils auraient été révélés par l’Univers à ceux qui avaient la capacité de les entendre. Il s’agirait initialement de visions traduites en sons, perçues par les rishis, ou “voyants”.

S’agissant de sons spécifiques envoyés par l’Univers, la prononciation des mantras est traditionnellement très importante.

Les premiers mantras que nous connaissons aujourd’hui étaient récités il y a 3000 ans, lors de sacrifices aux divinités. Ils assuraient l’efficacité du rituel et faisaient le lien entre l’homme et la divinité.

Durant le 1er millénaire avant notre ère, les fondements de la religion Hindoue, au travers des Upanishads, font leur apparition, avec cette préoccupation nouvelle de reconnaître la vrai nature du Soi profond. Les concepts de Karma (rétribution des actes) et de Samsara (cycle des renaissances) font leur apparition. C’est à cette époque de le Yoga apparait également, en réponse à ces préoccupations.

Les mantras sont alors utilisés comme moyen de faire le lien entre l’homme et l’Univers et de sortir de l’ignorance et du cycle des renaissances.

Durant cette même période, le Tantra se développe en Inde, avec les concepts de Chakras et de Kundalini. La récitation de mantras occupe une place importante. A l’aide du souffle et à force de répétition, les pratiquants visualisent et intériorisent complètement le mantra. Il passe le long du canal énergétique, au centre de la colonne vertébrale.

Dans le Tantra, les mantras ne sont plus seulement un moyen de se libérer de ce monde, mais aussi des formules magiques leurs permettant d’obtenir des pouvoirs.

Aujourd’hui, les mantras sont perçus comme un moyen de prendre soin de notre esprit et de notre âme, de se prémunir d’états mentaux malsains comme la colère, l’anxiété, l’ennui…

Que se passe t-il dans le corps quand on chante un mantra ?

  • Chanter stimule le système nerveux, donc les mantras ont alors le pouvoir d’apaiser les douleurs physiques.
  • En chantant, nous augmentons les expirations et stimulons notre système nerveux parasympathique, responsable de l’état de relaxation.
  • Chanter un Om sur une durée de 15 secondes (selon une étude réalisée en 2011) inhibe le système limbique du cerveau, responsable de nos états émotionnels.
  • Grâce au chant, l’ensembles des muscles respiratoires sont étirés. Chanter des mantras améliore donc notre capacité à respirer.

Mantras : comment les réciter ?

Où et quand ?

Pas besoin de créneau horaire ou de lieu spécifique pour pratiquer les mantras. A tout moment, lorsque vous en ressentez le besoin, vous pouvez réciter ou chanter un mantra.

Oui, vous pouvez réciter un mantra même en faisant la vaisselle 🙂

Pour être davantage en connexion spirituelle cependant, il est conseillé de pratiquer lors des transitions de la journée : aube, zénith, crépuscule et au moment du lever et du coucher (très efficace pour s’endormir !).

Bien entendu, la récitation est également propice après une séance de Yoga.

La durée

Traditionnellement, on récite la plupart des mantras 108 fois, nombre représentant Samadhi, l’éveil. Pour compter sans se perdre, on utilise un mâlâ, collier de 108 perles que l’on égrene à l’aide du pouce et de l’index.

Plus un mantra est récité, plus il est efficace. Les maîtres modernes préconisent une pratique de 20 à 30 minutes pour obtenir des bénéfices.

La posture

Là encore, pas de préconisation particulière. Vous pouvez donc chanter debout, en marchant ou assis. Si vous choisissez cette dernière option, veillez à ne pas vous asseoir directement à même le sol en utilisant un coussin de méditation.


Boutique : sélection de produits

L’état d’esprit

Il est intéressant de connaître la signification d’un mantra. Mais cela n’a pas tellement d’importance. Comprenez-les plutôt en tant que sons produisant une certaine qualité vibratoire. Ressentez-le avec tout votre corps et non avec votre intellect !

Un mantra est efficace même s’il reste incompris.

Sivananda

Ensuite, cette pratique est un exercice de concentration. Comme la méditation, il s’agit alors de :

  1. Porter son attention sur le son du mantra
  2. Remarquer lorsque l’esprit s’est égaré
  3. Se détacher de la distraction

La prononciation

Bien chanter en sanskrit, c’est tout un art ! En voici un petit résumé pour comprendre les bases de la prononciation :

Extrait de “Mantras, le yoga de la voix” de Clémentine Erpicum

Pour aller plus loin dans l’apprentissage du sanskrit et des chants, vous pouvez consulter la chaîne Youtube The Sanskrit Channel (en anglais).

Ma sélection de mantras

Voici 4 mantras que j’aime particulièrement chanter. Pour vous aider à vous ancrer dans la musicalité, je vous propose une sélection de vidéos dont la musique me plaît, mais libre à vous d’en trouver d’autres.

J’aime monter un peu le volume et chanter à haute voix, mais vous pouvez aussi le faire à voix basse ou même dans votre tête.

Souhaiter la paix

Lokâh samastâh sukhino bhavantu
Puissent tous les êtres dans tous les mondes être heureux et libres.

Ce mantra porte bonheur est traditionnellement chanté après une séance d’Ashtanga Yoga. L’occasion de faire une transition entre pratique spirituelle et le retour au monde réel, et développer notre compassion envers les autres.

Eveiller l’énergie

Om mâtâ om kâlî
Durgâ devî namo namaha
Shakti Kundalini jagadambe mâtâ
Shakti Kundalini jagadambe mâtâ

Om mère divine, Om Kâlî,
Hommage à Durgâ, à la mère de l’univers
Shakti Kundalini

Réveillez votre kundalini pour libérer tout votre potentiel.

Régénérer notre corps

Om tryambakam yajâmahe
Sugandhim pushtivardhanam
Urvârukamiva bandhanân
Mrityor mushkîya mâmritat

Om, nous adorons celui aux trois yeux, qui rayonne et qui nourrit tous les êtres.
Puisse-t-il nous libérer de la mort et nous rendre immortels,
tout comme le concombre est coupé de son lien (à la plante rampante).

Ce mantra, très ancien et très puissant, nous aide à retrouver l’énergie vitale et la bonne santé.
Il invoque Tryambaka, “celui aux 3 yeux”, ancêtre de Shiva.

Se purifier et retrouver la joie

Shiva shiva shiva Shambo (2 fois)
Maha Deva Shambo (3 fois)

Shiva Demeure de la joie
Grand dieu demeure de la joie

Un mantra d’ouverture du coeur dédié à Shiva.

Cet article a été rédigé à l’aide de l’ouvrage “Mantras, le yoga de la voix”, de Clémentine Erpicum.