Qu’il s’agisse de méditer ou d’une autre activité, il n’est pas simple de créer une nouvelle habitude. Pourtant au début, la motivation et l’envie de pratiquer est bien présente !

Mais après quelques temps, les difficultés et la lassitude peuvent survenir. En matière de méditation, c’est tout à fait normal.

Vous pensez que méditer peut vous apporter plus de clarté d’esprit, que vous pourrez ressentir un mieux-être au quotidien grâce à cette technique. Ce sont d’excellentes raisons pour pratiquer et il ne faut bien les garder en tête.

Dans cet article, je vous propose quelques techniques simples pour méditer régulièrement et comment ancrer durablement cette pratique dans votre quotidien.

Méditer : les obstacles à connaître

Avant de vous donner mes astuces pratiques pour mettre en place votre nouvelle habitude, il me paraît important de vous partager ce qui suit.

Les plus grands sages ont définit un ensemble d’obstacles à la méditation. En avoir conscience, c’est pouvoir s’en libérer pour méditer avec plus de force d’esprit.

Méditer avec l’agitation mentale

L’un des principal obstacle est l’activité du mental, qui nous sort inévitablement de notre exercice.
Pour revenir à l’instant présent, vous pouvez vous aider du souffle : prenez une grande inspiration et expirez pour évacuer cette agitation, avant de revenir à votre exercice.

Méditer avec la torpeur

A l’inverse, certains d’entres nous peuvent ressentir une somnolence, ce qui n’est pas l’état recherché lorsqu’on médite (et j’insiste !) De même qu’avec l’agitation du mental, aidez-vous du souffle dès que vous prenez conscience que vous vous endormez.

Méditer avec l’ennui

Par exemple, poser son attention sur le souffle est un exercice très répétitif qui peut être véritablement ennuyant. Je sais de quoi je parle, j’ai énormément de mal avec cet exercice !

Prenez simplement conscience que c’est votre esprit qui cherche à vous éloigner de votre voie. Mettez-vous dans l’état de ne rien chercher, si ce n’est les subtilités des sensations. Il s’agit de susciter une nouvelle curiosité et d’être, tout simplement.

Si vous n’aimez pas un exercice, persévérez, car c’est précisément celui dont en avez besoin.

Je n’ai pas envie de méditer !

Lorsque vient le moment où l’on devrait méditer, notre esprit va souvent rejeter cette idée. Cela arrive notamment lorsqu’on est en proie au stress ou à des problèmes dans notre vie. Entraîner son esprit implique de ne pas le laisser vous piéger par lui !

Pensez aux bénéfices que vous avez déjà obtenu auparavant dans votre pratique. Si vous débutez, pensez aux raisons pour lesquelles vous avez souhaité démarrer la méditation.

Méditer est un moment pour être et laisser de côté tous les soucis. Et ça fait énormément de bien !

Le moment où l’on veut abandonner est le meilleur moment pour méditer.

Définir un moment et une durée pour méditer

Prenez quelques minutes pour choisir un moment de la journée où vous allez méditer : le matin, le soir ou les deux ? À quelle heure ? Allez-vous devoir vous levez plus tôt, ou décaler une autre activité ?

Définissez ensuite une durée. Si vous débutez, il est préférable de pratiquer 5 à 10 minutes. Pour ceux qui ont plus d’expérience, 20 à 30 minutes est l’idéal.

Ensuite, programmez ce créneau en le notant dans votre agenda, ou bien installez une alarme sur votre téléphone pour vous le rappeler.

Créer un espace dédié à la méditation

méditer

Avoir un endroit pour méditer est important pour 2 raisons :

D’abord, cela vous permet de matérialiser et de prendre acte de cet engagement. Procurez-vous un coussin de méditation adapté, apportez quelques éléments décoratifs, faites-en votre espace sacré.

Ensuite, avoir un espace dédié fera office de rappel. Tout doit être laissé en place pour vous donner envie de pour vous donner envie de pratiquer et de ne pas oublier de le faire.

Méditer : multipliez les temps courts

Lorsque vous aurez intégré cette nouvelle habitude, vous pourrez ajouter des temps plus courts et informels pour méditer n’importe où : au bureau, en vous brossant les dents, dans les transports… à tout moment, lorsque vous y pensez ou que vous ressentez le besoin de vous recentrer.

Soyez présent à vos gestes et aux sensations qu’ils procurent. Si vous souhaitez arrêter votre activité du moment, centrez-vous quelques minutes sur votre respiration.

La méditation fait partie de la vie.

Krishnamurti

Créer un journal de méditation

Pour suivre votre progression et garder le cap, notez vos expériences dans un carnet après chaque séance. Vous pourrez faire le point sur les choses à travailler et vous aurez donc des objectifs à poursuivre. Pour savoir comment tenir un journal de méditation, je vous invite à lire cet article.

L’importance de la régularité

Méditer vous apportera beaucoup seulement si la pratique est régulière. La durée importe peu. Au besoin, écourtez votre pratique au lieu de faire l’impasse. De même, lorsque vous avez la sensation que votre méditation a été mauvaise, ce n’est qu’une vue de l’esprit car il n’y a pas de mauvaise méditation. L’important est de persévérer avec la plus grande sincérité.