Lorsqu’on prend des cours de yoga une fois par semaine, on peut avoir envie de passer à un rythme plus soutenu, en commençant par faire du yoga chez soi. Vous êtes peut-être plus autodidacte et vous aurez donc besoin de conseils avisés pour bien travailler.

On peut avoir du mal à trouver la séquence qu’il nous faut sur le moment, ou même ne pas savoir comment s’y prendre du tout une fois seul devant son tapis.

Voici pour vous quelques conseils précieux pour faire du yoga chez soi de manière autonome.
Ils m’ont été prodigués par ma toute première professeure de yoga, aujourd’hui implantée à côté de Calvi 😭 Amis Corses, je vous recommande chaleureusement ses cours !

Faire du yoga chez soi sans douleur

Avant toute chose, il est très important de connaître vos limites et vos éventuelles blessures. Si (comme moi) vous avez tendance à vouloir faire trop bien les choses, pensez à ne pas forcer les postures, ce n’est pas un sport ! Faites un rapide checking de votre état du moment et réalisez une série de postures qui sera adaptée à celui-ci.

De même, faites dans un premier temps des postures que vous connaissez déjà. Vous voulez tester une posture vue dans un magazine par exemple ? Pourquoi pas. Lisez attentivement les étapes pour bien vous placer. Dans tous les cas, restez bien attentif à votre ressenti.

faire du yoga chez soi

Yoga chez moi : quelles postures me feraient du bien ?

Les familles de postures

Faire du yoga chez soi implique d’abord d’effectuer une rapide analyse.
Le yoga est une série de postures… Ok jusqu’ici tout va bien 🙂 Pour composer cette séquence, il faut connaître leur classification et leurs actions sur notre mental et notre corps :

  • Postures debout : des postures de base qui apportent puissance, confiance en soi, stabilité physique et émotionnelle. On travaille sur l’équilibre, l’alignement du corps.
  • Postures assises : elles permettent de prendre de la distance avec son ego, d’apporter repos et stabilité. On étire les muscles avec ce type de postures.
  • Torsions : il s’agit de désaxer hanches et épaules en effectuant une rotation du buste. Dans ces postures nous regardons derrière nous, nous brisons certains automatismes. Ce type de posture stimule le système digestif et a une action bénéfique sur les poumons.
  • Flexions avant : le buste rapproché des cuisses, la tension artérielle baisse, nous nous replions sur nous-même pour favoriser le calme intérieur. Des postures excellentes pour le dos.
  • Flexions arrière : à l’inverse, nous étirons la face avant du corps. Le coeur s’ouvre, nous luttons contre les petits coups de déprime.
  • Postures inversées : la tête en bas, le sang va affluer vers le cœur et les poumons, la tension artérielle va augmenter. Nous nous libérons de notre égo et de notre intellect. Nous nous redonnons un coup de boost !
  • Postures douces : pour intégrer les bénéfices d’une séance, il faut toujours effectuer au moins une posture douce. Idéales pour de délasser et se relaxer.

Grâce à cette liste, vous pouvez à présent classer les postures que vous connaissez déjà pour pouvoir les intégrer dans un ordre précis et créer votre séance de yoga.

Dans quel ordre je place ces catégories de postures ?

On ouvre d’abord la séance en se posant sur un exercice respiratoire (pranayama) ou une méditation.
Dans une séance classique, on intègre 1 à 2 postures dans chacune des familles suivantes en les effectuant dans cet ordre :

  • posture debout,
  • flexion avant,
  • torsion,
  • flexion arrière,
  • posture inversée.

On peut changer l’ordre des postures en fonction des bénéfices souhaités. De quoi se faire un vrai cours de yoga à la carte ! Par exemple, si on est en proie à un coup de blues, on terminera sa séance avec des flexions arrières.

On termine la séance par une posture de yoga restaurateur (Viparita Karani contre un mur par exemple, ou le fameux Savasana, pendant 5 minutes minimum).

Combien de temps rester dans une posture ?

La durée d’une posture se base sur le nombre de respiration. Dans la mesure du possible, effectuez le même nombre de respiration pour chacune d’elles.

faire du yoga chez soi

Apprendre le yoga : chez soi… mais pas seulement !

Le yoga n’est pas un sport comme les autres, c’est une démarche du corps mais aussi de l’esprit.
C’est pourquoi il est important de se faire accompagner par un professeur pour en comprendre les subtilités et spécificités, et surtout ne pas se faire mal, comme expliqué plus tôt.

De même, faire du yoga chez soi régulièrement est important lorsqu’on a déjà quelques acquis, pour les consolider, s’entraîner en attendant le prochain cours.

Idéalement chaque jour à la même heure, créez votre rituel du matin ou du soir. Adopter cette hygiène de vie vous permettra de recevoir les bénéfices davantage au quotidien.

`Même en dehors de chez vous, vous pouvez adapter certaines postures pour un quick yoga, que ce soit au bureau (et en toute discrétion bien-sûr) ou à l’extérieur !

J’espère que vous aurez trouvé les réponses à vos interrogations pour pratiquer le yoga chez soi dans les meilleures conditions. Namasté 🙏


Boutique : sélection de produits

Âmes sensibles est une jeune marque de création artisanale dédiée au bien-être : yoga, méditation, spiritualité… des objets inspirants pour revenir à soi. Découvrez la collection !