Une bonne posture de méditation rend l’esprit disponible. Une position qui va aussi permettre de libérer la respiration et les tensions.
C’est un jeu d’équilibre : les jambes et le bassin sont les solides piliers sur lesquels s’élève la colonne vertébrale, avec en son sommet, la tête. Dans une non-dualité, on est ni complètement relâché, ni complètement tendu.

 

Les bases de la posture

Quelle que soit la position que vous adopterez, il faut respecter ces quelques points :

  • Opérez une légère rotation du bassin (ante-version) pour ne pas solliciter les muscles inutilement et trouver cet équilibre. Vous verrez, ça change tout !
  • Allongez la colonne et positionnez la nuque dans son prolongement en rentrant légèrement le menton. Pour la petite histoire, chez les hindous, l’arrière de la tête (occiput) serait le siège de l’âme humaine
  • Libérez-vous des clichés  ! Le lotus est la plus traditionnelle et oui elle est esthétique, mais aussi la plus difficile car elle demande une grande souplesse. L’important est de choisir la posture qui s’adapte à notre corps. Donc restez comme vous êtes 🙂

Avec un peu de pratique, ces indications deviendront automatiques au moment de méditer.
En guise d’entraînement et parce qu’elles font du bien, on peut les adopter pour s’accorder des pauses intérieures à tout moment de la journée.

 

Assis sur une chaise

Pour les personnes peu souples ou qui ont des difficultés à plier les genoux, vous pouvez utiliser une chaise. Les pieds sont bien à plat sur le sol et les jambes écartées à la largeur des hanches.

 

Assis sur un coussin

Posé au sol, plusieurs options sont possibles, mais il faudra toujours surélever son bassin et éventuellement poser les genoux au sol.

 

Pour ceux qui débutent, vous pouvez tester et choisir l’une des positions suivantes :

  • à genoux (en diamant),
  • en quart de lotus, avec un pied sur le mollet,
  • ou en posture birmane, en laissant vos pieds croisés sur le sol, talons proches du périnée.

 

Pour les plus confirmés et les personnes souples, vous pouvez opter pour le demi-lotus, en posant un pied sur votre cuisse.

Enfin, pensez à changer le croisement des jambes d’une pratique à l’autre.

Bonne pratique 🙂

 

à télécharger

une touche d’âmes sensibles
dans votre quotidien

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau une jolie carte à imprimer + les fonds d’écran pour ordinateur et smartphone.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *